Blog

La transmission comme outil d’apprentissage, par Nicolas Bouteillier

A propos de l’auteur : Si Nicolas Bouteillier était une liste de tag: développeur, technicien, artisan, entrepreneur, geek.
Nicolas est développeur depuis 2002, il a accompagné en mode lean startup plusieurs démarrages de projets, gérant de sa SARL, auto-entrepreneur, salarié,
c’est un touche à tout riche d’expériences variées qui a accosté sur les rives de l’agilité sans jamais quitter le monde entrepreneurial.

Pourquoi et comment ça m’aide à apprendre ?

À un certain moment d’une carrière, il devient nécessaire de transmettre ce que l’on sait pour atteindre une nouvelle étape de développement.
Le fait de transmettre apporte une vision extérieure à ce que tu fais, ça te force à prendre du recul, voir si la manière dont tu fais les choses est bonne et éventuellement comment la faire évoluer pour le rendre pertinente à partager.

Continuer la lecture de « La transmission comme outil d’apprentissage, par Nicolas Bouteillier »

Déploiement continu avec Nicolas Verinaud

Le feedback est important ? Je connais quelqu’un qui va loin dans cette logique : Nicolas nous parle de sa démarche et comment il met en place un déploiement continu pour livrer dès le premier jour de travail sur un projet, quitte à livre une application blanche !
Et en fait c’est là que tu te rends compte que ce n’est pas si facile de gérer un flux de feedback !
Viens écouter son retour d’expérience ici :

A propos de Nicolas :

Se former dans la maison des compagnons : maison.artisandeveloppeur.fr

Feature Team avec Jean-Pierre Lambert (suite)

Bon le concept de feature team, c’est cool. Par contre concrètement, comment on met ça en oeuvre ?
Plutôt partant pour le modèle less avec des équipe inter-changeables ?
Tu préfères figer les périmètres fonctionnels ? Quitte à créer des zones de code dédiées ?
Dans cette approche, comment tu assures la cohérence des développements ?

Pour aller plus loin : https://jp-lambert.me/feature-teams-or-component-teams-break-silos-instead-3a2cf5398248

Se former dans la maison des compagnons : maison.artisandeveloppeur.fr

Feature team avec Jean-Pierre Lambert

Ta boite est organisée en silos ? Du coup tu galères à mettre en oeuvre du SCRUM ?
Viens écouter mon échange avec Jean-Pierre. Pour lui la feature team correspond à la team SCRUM par excellence. Il l’oppose à la componant team qui est une manière classique d’organiser les équipes. Ou pas…
Mais chaque approche a ses challenges.
Si tu veux en savoir plus, c’est par là.

Pour aller plus loin : https://jp-lambert.me/feature-teams-or-component-teams-break-silos-instead-3a2cf5398248

Kaizen et Kaizendo koikess ? Par Nicolas Bouteillier

A propos de l’auteur : Si Nicolas Bouteillier était une liste de tag: développeur, technicien, artisan, entrepreneur, geek.
Nicolas est développeur depuis 2002, il a accompagné en mode lean startup plusieurs démarrages de projets, gérant de sa SARL, auto-entrepreneur, salarié,
c’est un touche à tout riche d’expériences variées qui a accosté sur les rives de l’agilité sans jamais quitter le monde entrepreneurial.

Kaizendo, qu’est ce qui se cache derrière ce terme ?

Kaizen se traduit généralement par « amélioration continue » et Do est simplement la « voie ».
Kaizendo c’est « la voie de l’amélioration continue », une valeur fondamentale de notre métier, une manière de voir, de faire, d’avancer, une philosophie en complète adéquation avec notre Art.
« Kaizendo » c’est la volonté de faire de mieux en mieux, c’est un engagement vis à vis de soi-même.
Pour illustrer cette approche, parlons de sport.

Continuer la lecture de « Kaizen et Kaizendo koikess ? Par Nicolas Bouteillier »

Directif ou Participatif avec Jean-Pierre Lambert

Si l’agilité promeut une approche participative, le mode directif a son intérêt… Il ne faudrait pas confondre l’agilité avec le pays de bisounours.
Viens écouter mon échanger avec Jean-Pierre Lambert :

Les ressources mentionnées dans l’épisode :

L’automatisation des tests échoue avec Jean-Pierre Lambert

Les équipes qui ont une QA arrivent vite à la conclusion qu’il faudrait automatiser les tests de non régression et d’acceptation.
Sauf que dans la mise en oeuvre, la QA ne peut pas être la seule à porter l’écriture de tests.
Sinon ça marche pas.
Viens écouter mon échange avec Jean-Pierre Lambert :

L’article d’origine : https://jp-lambert.me/why-test-automation-fails-2f4b91e13889