Le cercle de développeur freelance

Etre freelance c’est avant tout être libre.
Et la liberté en tant que développeur·se freelance, c’est de pouvoir gérer ton temps, ton travail, choisir tes projets, tester et appliquer tes propres méthodes.
Etre libre de choisir si tu continues ou pas une mission.

Bon ça c’est en théorie.

Alors rassure-toi oui, c’est possible.
Par contre on nous fait croire depuis tout petit que la liberté est un droit, un dû.
C’est même dans nos valeurs républicaines.

Mais en vérité, ça se mérite.

Tu peux être libre sur le papier, mais pas dans ta tête.
Si tu as mal au ventre quand tu penses à ta fin de mission, ou que tu t’inquiètes parce que tu ne sais pas si la mission en cours va être prolongée, c’est qu’il y a un souci.

Il y a ceux qui s’inquiètent de leur prochaine mission et ceux qui savent qu’ils rebondiront toujours.

Que ce soit par choix ou par nécessité, cette liberté n’est pas toujours facile à porter. Il faut définir tes propres règles du jeu, ton cadre de travail, savoir poser tes limites. Fini le patron qui fait ça pour toi. Maintenant, c’est toi ton patron.
Et tout ça tout en servant tes clients, leur apportant ton énergie et ton expertise.
Quand tout va bien, c’est cool. Mais dès que les nuages gris se pointent, c’est plus dur : impayés, relations conflictuelles, viré du jour au lendemain.

Il y a ceux qui se le mangent dans les dents et ceux qui encaissent et vont de l’avant.

Plus de la moitié des développeurs avec qui je travaille en coaching sont freelance.
Ca m’a donné envie d’en savoir plus… Et j’en ai interrogé des tonnes.

Et tu sais ce qui m’a frappé : il y a ceux qui étaient seuls et ceux qui avaient un réseau.

La différence est juste énorme.

Ceux qui n’ont pas de réseau paraissent seuls, isolés, à la merci des ESN pour trouver du travail et acceptent des TJM en parfois en dessous de leur valeur.
Freelance dans ces conditions, c’est pire que le salariat… Tu n’as ni protection, ni liberté réelle.
Et puis il y a ceux qui ont su tisser un réseau. Ceux là sont plein d’énergie, même dans la galère. Ils sont toujours occupés et surfent sur une dynamique stimulante.

Le truc, c’est qu’en tant que freelance, tu es aussi entrepreneur de ta petite entreprise à toi-même.
Tu dois donc maîtriser tout un tas de compétences en plus de ta compétence métier pour laquelle tes clients te paient : il faut gérer du commercial pour vendre, du marketing pour trouver de bonnes missions, affûter ta technique pour rester à la page, tout en gérant ton administratif et j’en passe.
Difficile d’acquérir toutes ces compétences.
Là encore il y a ceux qui subissent, et ceux qui le prennent à bras le corps.
Et c’est là que l’échange en groupe prend tout son sens.

C’est pour tout ça que j’ai lancé le cercle des développeurs·es free-lances.
Oui je sais ça fait un peu cercle des poètes disparus…

Le but est de grandir ensemble dans un groupe de confiance en s’appuyant sur les meilleurs experts pour te faire progresser.
Le job de l’animateur, ça ne sera pas de t’apporter le contenu, ça se sont les experts qui s’en occuperont, mais d’animer le groupe, le faire vivre et trouver les meilleurs experts pour toi.

Concrètement, le groupe se retrouve 8×2 demi-journées dans l’année. Soit une rencontre toutes les 3 semaines environ.
Une session sur deux est animée par un expert d’une thématique qui aura été choisie par le groupe.
L’autre session sur deux est dédiée au partage de nos expériences, sur le thème de la dernière séance, ou sur ton besoin du moment.

Le programme est construit avec le groupe pour répondre à ses besoins.
A titre d’exemple voici le programme construit avec le premier cercle :
– Travailler son personal branding
– Comment prospecter efficacement
– Apprendre à développer son réseau
– Les bases d’une communication interpersonnelle efficace
– Accompagner son client à changer
– Améliorer sa gestion du temps
– Clean Architecture
– Les bases du DDD

Chaque année, le programme sera renouvelé avec le groupe pour suivre l’évolution de ses besoins.
L’idée est que tu puisses rester dans ton cercle aussi longtemps que cela te sera utile et enrichissant.

Faire partie d’un groupe, c’est bien sûr du soutien les uns pour les autres, mais c’est aussi apprendre à vivre ensemble.
Que ce soit pour se dire les choses difficiles ou prendre des décisions, le cercle est aussi là pour apprendre !
Et oui, la bienveillance, ça se travaille…

Le prix
L’adhésion permet de rémunérer l’animateur du groupe, les experts des différentes thématiques et de faire vivre le cercle en investissant dans différents projets.
L’adhésion est de 320€ HT par mois pendant 12 mois (-10% pour un paiement en une fois).

A ce stade, si tu as envie d’en savoir plus à propos du cercle des développeurs freelances, tu peux prendre rendez-vous ici.
Cela n’engage à rien, on prend 30 mins pour répondre à tes questions et voir si c’est bien fait pour toi.

Si tu veux :
– Durer en tant que développeur freelance
– Dormir tranquille quand une mission se termine
– Augmenter ton TJM
– Pousser ton expertise technique
– Varier tes sources de revenus

Rejoins le cercle !

Benoit Gantaume
Artisan Développeur