Le droit au Bonheur avec Jean-Pierre Lambert

Tu as le droit d’être heureux dans ton travail de développeur.
Mais ce n’est pas un dû : il faut le vouloir et se bouger !
Car le quotidien n’est pas forcement glamour.
Encore faut-il avoir conscience que ça peut être mieux…
L’excellence est un chemin qui nous amène à se dépasser, qui fait bouger les neurones et peut être une porte d’accès au bonheur.
Viens écouter mon échange avec JP :

Scrum Life : https://www.youtube.com/c/ScrumLife

Se former dans la maison des compagnons : https://maison.artisandeveloppeur.fr

Rejoindre la communauté des artisans développeurs :
https://artisandeveloppeur.fr

2 réflexions sur « Le droit au Bonheur avec Jean-Pierre Lambert »

  1. Bonjour,

    Non seulement ça m’évoque quelque chose mais toute ma carrière tourne autour de ce sujet.
    La différence entre nos parcours est que j’ai découvert que ce n’était pas une passion pour tout le monde très très tôt et que ça m’a laissé des séquelles assez profondes:
    je me suis senti seul et très triste très longtemps dans le monde du travail et objectivement c’est toujours le cas.

    L’émulation ayant toujours été à sens unique par conséquence ma progression personnelle s’est faites à coups (et à coûts) d’efforts personnels monstrueux et a toujours contribué à m’isoler de plus en plus.
    J’ai quitté assez vite mon premier emploi car il ne correspondais pas à mes valeurs, et par la suite chaque tentative de changement s’est trouvé face à des structures trop rigides pour être changé seul.
    Aujourd’hui je suis dans une ESN de moins de 10 personnes dans laquelle je me bat tous les jours depuis 1 ans pour faire adopter un environnement sain et des méthodes afin d’avoir un quotidien serein (j’estime que si j’arrive à faire changer seul un endroit ça sera celui là).
    J’en suis à l’étape où tout est accepté et va être mis en place « sur le papier », j’ai réussi à gratter quelques heures par ci par et là pour faire des katas et de la formation en équipe complète mais je me confronte encore à quelques problèmes majeurs:
    – notre patron qui est ancré dans le quotidien au jour le jour, et que bien que d’accord avec tout freine la mise en place lorsque le moment d’agir arrive, j’ai l’impression que malgré toutes nos conversations il ne comprend pas que le métier de développeur n’est pas de passer 7h par jour à produire, ni que la situation actuelle ne s’améliorera pas sans sacrifice.
    – un projet qui nous maintient à flot financièrement mais qui est dans un état pitoyable et pour lequel nous n’avons pas les ressources d’améliorer les choses (financières et humaines)
    – un développeur qui est l’archétype du non passionné et qui est incroyablement faible techniquement et conceptuellement (malgré 8 ans d’xp, plusieurs années de formations interne et actuellement plusieurs mois de revue de code hedbomadaire), qui est une ancre qui nous empêche d’avancer et pour lequel je n’ai plus de solutions.
    – des responsabilités non souhaitées (ni souhaitables) qui se sont greffées à ma prise de position pour tout changer qui vampirise mon énergie et mon attention

    Aujourd’hui, je suis dans un état où je suis peut être pas loin de toucher du doigt ce à quoi j’aspire depuis des années, mais sans garantie, malgré le prix de journées incroyablement longues et pas mal de sacrifice personnel.
    Ces problèmes me font poser la question de continuer, sachant que si j’abandonne, je ne repartirais pas dans une autre structure, mais me lancerais comme indépendant, quitte à être seul autant être bien et créer de zéro un environnement qui me convient.

    Des choses positives sont aussi sorties de ces derniers mois, le talent actuel de chacun est sortie au grand jour, j’ai put redistribuer des tâches pour limiter le risque, et j’ai put détecter un potentiel dormant que je compte bien faire émerger.

    J’arrête ici car je pourrais écrire un livre sur le sujet. En démarrant ce post je pensais être plus positif sur le sujet mais je me suis perdu en route.

    J’ai mis beaucoup de temps à isoler des personnes qui partageaient mes opinions et mes attentes sur le métier, et vous en faites partis. Merci.

    1. Merci Jérémy pour ton témoignage. C’est un vrai souci que de pouvoir partager sa passion selon le contexte. C’est pour ça que ce site existe ! 😘

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.