Les pépites francophones du web

Salut,
Quand je suis allé à Rome, j’ai eu la surprise et le plaisir d’assister à une messe dite par le Pape.
Et j’ai mis du temps à capter que tout était en Italien alors qu’il n’était pas d’origine italienne lui même…
Au début je pensais qu’il s’exprimerait dans sa langue maternelle…
Ca peut sembler banal, mais en fait j’ai compris que la langue par défaut du Vatican, c’était l’Italien. Et donc j’imagine que les discussions se font principalement en Italien dans les instances de l’église catholique.
Après tout pourquoi pas… Le latin n’est plus tellement usité de nos jours…

Dans notre métier, c’est l’anglais.
Notre industrie étant née aux USA, c’est ainsi.
Quand je pense qu’on est passé à deux doigts que le Français soit la langue officielle des États Unis…
Vous imaginez : le monde entier aurait dû se mettre au Français…
Mais non, tant pis.
Est-ce que pour autant nous devons nous résoudre à ne consulter que des ressources anglophones ?
Je ne pense pas et je ne le souhaite pas.

J’aime lire des ressources dans ma langue maternelle dont je suis fier, mais si je la massacre régulièrement avec mes fautes d’orthographe.
Au delà de ça, c’est juste plus pratique : cela évite de consommer une partie du CPU pour comprendre ce qui est dit et je peux me consacrer à fond sur le contenu.
Dernier point : je vais plus vite.
Personnellement, je peux lire assez vite du texte francophone. Pour l’Anglais je suis encore obligé de vocaliser si je veux bien comprendre un texte. Quant aux contenus audio ou vidéo, cela dépend beaucoup de l’accent de la personne. Je capte beaucoup mieux le californien que le texan…

Bref tout ça pour dire que j’aime lire des ressources francophones.
Le drame, c’est que nombre d’entre elles sont au fond d’un blog en attendant d’être mises en avant par google.
Le truc, c’est qu’à moins d’être vraiment le seul à mettre en titre une expression très recherchée, il va falloir beaucoup de temps et d’investissement pour se faire connaître.
Faire décoller un blog ou une chaîne youtube demande en général 2 ans de traversée du désert.
Pas facile de rester motivé à créer chaque jour, chaque semaine du contenu qui a peu d’audience.
La passion est une bonne source d’énergie pour démarrer, mais elles s’épuise vite s’il n’y a pas de retour.
Du coup, on se retrouve avec une constellation de blogs ou de chaînes youtube qui publient des choses de qualité, mais qui sont inconnus.

Tu ne trouves pas ça dommage ?
Moi si.

Depuis quelques semaines, on travaille à créer un espace de veille qui permette à chacun de découvrir de belles ressources du web. Et on commence à avoir quelque chose de sympa à montrer.
On publie des ressources dans les deux langues, oui, l’Anglais reste présent, mais je me rends compte qu’on a une super opportunité : partager et échanger entre nous sur les pépites francophones du web.

Donc si tu connais un blog sympa qui fait partie de ta veille, si tu as repéré des confs que tu as trouvées dingues, viens les partager dans l’espace veille de compagnon.
Le but est de permettre à tous d’échanger dans un cadre bienveillant et protégé.

Pour découvrir tout ça, viens ici :
https://compagnon.artisandeveloppeur.fr/veille

Que ce soit en simple curieux ou en contributeur, je suis impatient de ton retour !

Une réflexion sur « Les pépites francophones du web »

  1. Je lis et comprends presque couramment l’anglais maintenant, parfois même avec un fort accent à l’oral.

    Et cela c’est après avoir éplucher des docs en anglais, et regarder des films en VO, ou des tutos craignos sur youtube.

    Le problème avec les docs en français, c’est qu’elles sont parfois mal traduites de l’anglais, avec des tournures de phrases anglaises en francais, ou d’anglicismes non nécessaires (c’est à dire pas du jargon informatique) du franglais quoi.

    Ou parfois avec des erreurs, qui ne deviennent apparentes qu’en consultant la doc originale en anglais. Et ça arrive au plus grand (avec le plus de moyens je veux dire) comme google.

    Et donc j’ai fini par trouver les docs en français comme un frein à ma compréhension, et je finissais toujours par me tourner vers la doc anglaise, même si au début, j’avais beaucoup de mal.

    Souvent quand la doc n’est pas une traduction mais un tuto ou une création originale, c’est déjà beaucoup mieux en français.
    Mais il ne faut pas se voiler la face qu’on trouve plus de ressource en anglais qu’en français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.